TOUTES LES VIDÉOS PLANÈTE+

Vidéo : Les tueurs de la République - Jeudi 2 novembre à 20h55 sur PLANETE+
Du général de Gaulle à François Hollande, les présidents de la Ve République ont tous mené des guerres secrètes et des opérations ciblées contre des ennemis de la France. Auteur d’un livre homonyme, fruit d’une longue enquête, Vincent Nouzille se penche sur les actions de ceux qui ont donné ou obtenu le "permis de tuer" et nous éclaire sur la face sombre du pouvoir. C'est l'un des secrets les mieux gardés de la République : en son nom et sur ordre des plus hautes autorités, des tueurs sont disponibles à tout moment pour éliminer des personnes jugées dangereuses pour la sécurité nationale ou conduire des guerres secrètes contre des ennemis présumés. La France mène clandestinement depuis des décennies, au nom de la protection de ses intérêts, du Moyen-Orient à la Françafrique, des actions meurtrières inavouables : vengeances d'État, assassinats en série, attentats commandités par l'Élysée, guérillas sanglantes, éradication de chefs terroristes, ou encore emploi de mercenaires sulfureux ou de services secrets alliés peu regardants. Au sein d’une cellule clandestine de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), des agents et des commandos des forces spéciales sont entraînés pour mener à bien ces exécutions ciblées, appelées "opération homo" (pour homicide), ainsi que des opérations plus vastes de "neutralisation", souvent en marge des conflits déclarés. Les présidents successifs de la Ve République, du général de Gaulle à François Hollande, ont, chacun à leur manière, recouru à ce type d'action, même s'ils s'en sont défendus. Depuis son élection, François Hollande poursuit ses missions sans sourciller. Il se dit même que "les tueurs de la République" n’auraient jamais été autant sollicités. Jeudi 2 novembre à 20h55 sur PLANETE+

Les tueurs de la République - Jeudi 2 novembre à 20h55 sur PLANETE+

Du général de Gaulle à François Hollande, les présidents de la Ve République ont tous mené des guerres secrètes et des opérations ciblées contre des ennemis de la France. Auteur d’un livre homonyme, fruit d’une longue enquête, Vincent Nouzille se penche sur les actions de ceux qui ont donné ou obtenu le "permis de tuer" et nous éclaire sur la face sombre du pouvoir.
C'est l'un des secrets les mieux gardés de la République : en son nom et sur ordre des plus hautes autorités, des tueurs sont disponibles à tout moment pour éliminer des personnes jugées dangereuses pour la sécurité nationale ou conduire des guerres secrètes contre des ennemis présumés. La France mène clandestinement depuis des décennies, au nom de la protection de ses intérêts, du Moyen-Orient à la Françafrique, des actions meurtrières inavouables : vengeances d'État, assassinats en série, attentats commandités par l'Élysée, guérillas sanglantes, éradication de chefs terroristes, ou encore emploi de mercenaires sulfureux ou de services secrets alliés peu regardants. Au sein d’une cellule clandestine de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), des agents et des commandos des forces spéciales sont entraînés pour mener à bien ces exécutions ciblées, appelées "opération homo" (pour homicide), ainsi que des opérations plus vastes de "neutralisation", souvent en marge des conflits déclarés. Les présidents successifs de la Ve République, du général de Gaulle à François Hollande, ont, chacun à leur manière, recouru à ce type d'action, même s'ils s'en sont défendus. Depuis son élection, François Hollande poursuit ses missions sans sourciller. Il se dit même que "les tueurs de la République" n’auraient jamais été autant sollicités.

Jeudi 2 novembre à 20h55 sur PLANETE+

Fermer



Média de décryptage à la rencontre des découvertes et innovations qui changent le monde. 5 rubriques : Sciences, Santé, Tech, Maison et Planète.

Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer